III- Les conséquences du chocolat sur l’organisme humain

A-Les effets positifs de la consommation du chocolat :

      Le chocolat permet de lutter contre les rhumatismes ! En effet le cacao contenu dans le chocolat contient des flavonoïdes, limitant la formation de leucotriènes (composant favorisant l'inflammation). En s'opposant à l'inflammation, ces flavonoïdes exercent une action anti-inflammatoire et combattent donc les rhumatismes, mais aussi toutes les affections médicales qui se termine en "-ite" : arthrite, bronchite... De plus le cuivre présent dans le cacao permet de renforcer cette composante anti-inflammatoire.

      Bien que souvent on entende que le chocolat constipe, c'est faux. Au contraire, le chocolat possède des fibres insolubles sous forme de cellulose qui permettent de favoriser le transit intestinal. Par ailleurs, les nombreux acides gras du beurre de cacao (acide oléique, acide stéarique et acide palmitique) favorisent le glissement des aliments ingérés le long des parois intestinales. Mais plus encore, les tanins du chocolat stimulent la contraction des muscles intestinaux, favorisant ainsi la progression des aliments jusqu'à leur élimination. Ainsi, contrairement aux rumeurs; le chocolat ne nuit pas au transit intestinal mais l'améliore.

      En outre, s'il est vrai que le chocolat renferme du sucre, il ne crée pas de caries mais lutte contre ces dernières. En effet, le chocolat possède de nombreux composants s'opposant à leur formation. Comme vu ci-dessus, le cacao du chocolat contient des fibres qui améliorent le transit intestinal, mais celles-ci sont également bénéfiques au niveau dentaire, puisque, longuement mastiquées, elles contribuent à l'élimination de la plaque dentaire.  Le chocolat possède des polyphénols, et parmi ceux-ci, environ 6% de polyhydroxyphénols, qui inhibent le développement des bactéries buccales et empêchent leur fixation sur l'émail dentaire. Mais ce n'est pas tout : le chocolat contient aussi du fluor (souvent présent dans les dentifrices) qui renforce l'émail, et des phosphates qui neutralisent les acides susceptibles d'attaquer les dents. C'est pourquoi le chocolat contribue à la lutte contre les caries.

email-de-dents1.jpg

      Certains aliments, comme l'huile de tournesol, contiennent des acides gras : les omégas 6. Une partie de ces acides gras donne naissance à un acide gras particulier : l'acide arachidonique, qui lui-même va se transformer en leucotriènes. En excès dans l'organisme, ils favorisent la formation de caillots. Mais le chocolat contient des flavonoïdes qui ont un rôle antioxydant limitant ainsi la formation de leucotriènes, ce qui permet donc de fluidifier le sang.

      Des études ont montré que la consommation de chocolat diminue la tension artérielle. En effet des chercheurs de Harvard ont montré que les personnes qui mangent une à 3 tablettes de chocolat noir par mois réduisent leurs chiffres tensionnels. Cette diminution est due à la présence des flavonoïdes, du potassium, du magnésium, du calcium mais  aussi de la vitamine B3 contenue dans le cacao, et donc par conséquent dans le chocolat.

      Le cholestérol est transporté dans le sang à l'intérieur des vaisseaux sanguins. Pour que le sang puisse le transporter il faut la présence de protéines. Certaines d'entre elle le ramènent jusqu'au foie où il est "recyclé" et utilisé pour la digestion. On parle donc de bon cholestérol ou H.D.L. Cependant, s'il existe des protéines capables de ramener le cholestérol jusqu'au foie, d'autres sont mal programmées et laissent le cholestérol sur les parois des vaisseaux sanguins, qu'il peut obstruer: on parle de mauvais cholestérol (L.D.L). Le chocolat lutte contre ce mauvais cholestérol grâce aux flavonoïdes qui s'opposent à l'oxydation des L.D.L et diminuent cette concentration en  L.D.L. Mais il y a également la vitamine B3 (qui existe sous 2 forme : l'amine nicotinique et l'acide nicotinique) qui permet la diminution des L.D.L et augmente le H.D.L. Par ailleurs, cette vitamine B3 diminue également le taux de triglycérides.  De plus le chocolat favoriserait la production de H.D.L, qui protège les artères. Il serait donc bon pour le cholestérol !

cholesterol-1.jpg

      Des chercheurs, dont le docteur David Grassi, ont montré que l'ingestion de chocolat noir augmente la sensibilité à l'insuline chez le rongeurs, ce qui nous laisse penser qu'il est possible qu'il en soit de même pour les Hommes. C'est un point très positif pour les personnes diabétiques, qui doivent subir des injections d'insuline afin de diminuer leur taux de glycémie. Mais attention cette expérience a été effectuée sur des rongeurs  ce qui reviendrais chez un homme à ingérer quotidiennement environ 2, 5 kg de chocolat. Garde aux indigestions !!

      Le chocolat contient plusieurs composants actifs sur le moral et qui aident à lutter contre le stress et la dépression: la théobromine, la caféine, la théophylline, la phényléthylamine (évoqué en II-C), le salsinol, l'octopamine, la sérotonine, le magnésium, l'anandamide (II-B), les N-acyléthanolamines, les dérivés opiacés, la vitamine B3, la vitamine B6 ou encore la vitamine C. En ce qui concerne la théophylline, relativement peu présente dans le chocolat, elle est légèrement stimulante et vient renforcer l'action de la théobromine et de la caféine (évoquées en II-A et II-B). Le salsinol est également un alcaloïde et est présent en quantité importante dans le chocolat. Il possède des propriétés antidépressives et favorise l'action de la phényléthylamine, et mimerait même l'action de l'opium au niveau du cerveau. L'octopamine a plusieurs effets au niveau du cerveau mais n'est présente qu'à l'état de trace. Elle prend part dans le contrôle et la modulation du développement de neurones, aide à la régulation du rythme circadien, entraine une meilleure adaptation au stress en favorisant la lutte ou la fuite, et aide à l'apprentissage et à la mémorisation. La sérotonine, elle, joue un rôle dans le sommeil, l'appétit, l'humeur, la mémoire, la douleur et la libido. Sa présence rend serein. En revanche un déficit en sérotonine peut être source de troubles dépressifs ou impulsifs. Les N-acyléthanolamines apportés par le cacao tendraient à augmenter la production endogène de substances proches du cannabis, ce qui favoriserait ainsi la dépendance au chocolat, mais ils ne sont pas assez présents. Les dérivés opiacés sont des petites molécules secrétées, dérivées de l'opium. Cela expliquerait une certaine dépendance au plaisir lui-même et au chocolat. Venons-en aux vitamines: la vitamine B3 possède un rôle antidépresseur en augmentant le tryptophane (précurseur de la sérotonine). La vitamine B6, " vitamine de l'humeur") agit avec le zinc et magnésium. Elle permet la transformation du tryptophane en acide nicotinique (vitamine B3). Elle permet également la synthèse des neurotransmetteurs au niveau du cerveau. Ainsi, en cas de déficience de vitamine B6, le sujet est victime de sautes d'humeurs, d'une baisse de concentration, d'irritabilité... Pour finir, la vitamine C, peu présente, favorise la fabrication de la noradrénaline, une hormone qui intervient au niveau du stress. Ainsi, le chocolat présente un rôle d'antistress dut à la présence ces différents composants.

      Enfin une étude montrerait que le chocolat allongerait la durée de vie. En effet, les personnes consommant le plus de chocolat auraient un risque de mortalité d'origine cardio vasculaire moitié moindre que les plus petits consommateurs de chocolat. De plus, les plus gourmands de chocolat vivraient plus longtemps que les autres.

      Cependant cette consommation nécessite d'être faite avec modération puisque le chocolat possède également des effets néfastes sur la santé.


 B-Manger trop de chocolat : les effets néfastes d’une trop grande consommation de chocolat :

      Le chocolat contient un certain nombre d'acides gras dont la quantité augmente au fur et à mesure de la consommation. La vésicule biliaire permet d'évacuer les corps gras mais lorsque ces derniers sont consommés en excès la vésicule se contracte par des spasmes incessants et des douleurs apparaissent: c'est la crise de foie.

      Par ailleurs on peut constater que le chocolat est responsable d'un reflux d'acidité. En effet la théobromine et la caféine du cacao peuvent dilater le sphincter œsophagien qui se situe entre l'estomac et l'œsophage, ce qui entraine ainsi des remontés d'acides de l'estomac vers la bouche. Il est donc nécessaire de faire attention  à sa consommation  de chocolat surtout en cas d'ulcère gastroduodénal car l'acidité est capable de creuser la muqueuse de l'estomac ou le duodénum !

      En outre des calculs biliaires ou rénaux peuvent se former suite à la consommation de chocolat. Ces calculs (lithiase) sont des petites pierres qui se déposent dans la vésicule biliaire ou les reins et sont généralement formés d'oxalates et de calcium. Or le chocolat est riche en oxalates. Ce qui conduit à la formation de caillots.

      Mais attention aussi à la prise de poids ! Le chocolat est un aliment très calorique : 550kcal pour 100 grammes de chocolat ingéré !

      Vous ne le savez sans doute pas mais le chocolat peut provoquer des migraines. En effet la théobromine est le suspect n=°1 puisque cette substances agit sur les récepteurs à la noradrénaline qui est une hormone vaso-active (agit sur les diamètres des vaisseaux sanguins). Or, beaucoup de migraines sont provoquées par une variation du diamètre de ces vaisseaux. Il y également un deuxième suspect : la tyramine qui appartient à la famille des phényléthylamines (voir II-C) et est généralement neutralisée dans l'organisme ce qui peut déclencher des migraines sous son action.

      Comme on a pu le voir le chocolat peut être source d'une dépendance due à la théobromine, à la caféine, au salsinol, à l'anandamide ou encore aux N-acyléthanolamines.

      Comme nous le savons la "vrai chocolat" est en principe fait à base de beurre de cacao. Mais pour différentes raisons, les chocolatiers le remplacent par des graisses végétales susceptibles de produire d'autres effets néfastes sur la santé !

      Les molécules des graisses transformées et celles du beurre de cacao sont différentes et n'ont en fait pas la même structure, suite à une hydrogénation. Les graisses transformées, dites "trans" sont des graisses végétales hydrogénées. Le devenir de ces deux structures dans l'organisme diffère donc radicalement. En effet lorsque le consommateur ingère des graisses transformées au lieu du beurre de cacao, il peut être plus exposé à un risque de cancers, comme celui du pancréas ou encore du poumon, mais aussi aux maladies cardiovasculaires, car les graisses "trans" augmentent les triglycérides et le mauvais cholestérol, tout en abaissant le bon.

 

      Nota bene pour nos amis les animaux : Si le chocolat est bon pour les Hommes, il est mortel pour les chiens ! La théobromine est en effet toxique pour eux.  Une tablette de 200 grammes de chocolat noir peut tuer un chien de race moyenne. Si l'intoxication est aigue, due à une ingestion importante de chocolat, la mort peut avoir lieu entre 6 et 24 heures. Si l'intoxication est chronique, c'est-à-dire que l'animal consomme du chocolat plusieurs jours de suite, il peut être sujet à une insuffisance cardiaque progressive.

En cas d'ingestion consulter ce site http://www.poisoncentre.be/article.php?id_article=923

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site